Questions fréquemment posées Femme transsexuelle

Vous trouverez ici les réponses à certaines des questions les plus fréquemment posées. Si vous voulez savoir autre chose, contactez-nous à l'adresse consultas@institutojesuslago.com et nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Ce sont des techniques différentes qui sont appliquées dans des cas différents, toujours avec l'évaluation préalable du chirurgien. La colovaginoplastie est une technique un peu plus complexe et avec un peu plus de risques qui est évaluée comme deuxième option en cas de circoncision pénienne, d'interventions antérieures, de micropénis, mais on obtient des résultats très satisfaisants : un vagin de grande profondeur et abondamment lubrifié.

Notre objectif est que le nouveau vagin ait une sensibilité érogène tant au niveau clitoridien que vaginal et périnéal, et que la patiente puisse avoir des relations sexuelles agréables et connaître l'orgasme.

Cette lubrification s'obtient avec le temps, tandis que la peau recouvrant le nouveau vagin s'adapte à sa nouvelle position, plus interne et à température plus élevée, ce qui permet aux changements épithéliaux progressifs de produire une sécrétion spontanée dans un pourcentage de cas assez élevé. Si cette sécrétion n'est pas suffisante, vous pouvez toujours utiliser des crèmes hydratantes ou des lubrifiants intimes.

Les dilatations sont une partie très importante dans ce type d'intervention, notre recommandation est qu'elles soient effectuées pendant au moins six mois à un an. A partir de cette année et dans le cas où le patient a des relations sexuelles stables, les dilatations ne sont plus nécessaires puisqu'une pénétration naturelle est toujours meilleure qu'une dilatation mécanique.

Notre conseil pour avoir les premières relations sexuelles avec pénétration est d'attendre au moins trois mois après l'intervention, si possible avec un couple stable et avec quelqu'un qui connaît la situation personnelle du patient. C'est notre suggestion pour parvenir à une première relation satisfaisante et agréable.

Évidemment, le temps d'attente pour reprendre le sport dépendra uniquement et exclusivement du sport que vous souhaitez pratiquer et, en général, ces délais sont toujours indicatifs. Une fois le patient opéré, le chirurgien déterminera les délais en fonction de sa récupération car tous les corps ne sont pas les mêmes.

Le patient doit continuer à être suivi par un endocrinologue qui modifiera sûrement les doses à la baisse, mais la plupart du temps, le traitement hormonal est nécessaire pour toute la vie. Il ne faut jamais faire d'automédication car cette action peut mettre votre santé en danger.

Le vagin d'une femme transsexuelle présente des caractéristiques morphologiques spécifiques telles que l'absence d'utérus, d'ovaires et de col de l'utérus. Elle n'est donc pas exposée aux pathologies gynécologiques habituelles, mais elle doit suivre des examens de routine avec le chirurgien qui a pratiqué l'intervention. Ce que nous voulons conseiller, c'est d'avoir des rapports sexuels protégés car une femme transsexuelle et une femme CIS sont toutes deux exposées au même risque de maladies sexuellement transmissibles.

Le virus du papillome humain peut également s'intégrer dans l'épithélium de la vaginoplastie et provoquer des verrues et des cancers.

En revanche, la colovaginoplastie abrite la muqueuse colique à l'intérieur, étant soumise au risque de cancer à partir de 50 ans fondamentalement.

Pour les raisons évoquées, des examens sont nécessaires, mais par le professionnel qui a pratiqué l'intervention ou par un professionnel ayant une expérience des personnes trans. Les examens doivent inclure une vaginoscopie simple ou une vidéo-endoscopie dans le cas d'une colovaginoplastie.

En ce qui concerne les seins, nous devons dire que le cancer du sein est très rare chez les femmes transsexuelles, mais le traitement hormonal peut produire des changements dans la glande mammaire, donc nous recommandons les auto-examens et la mammographie associée à l'échographie comme méthode de dépistage du cancer du sein.

Le fait qu'une femme trans souffre d'un cancer de la prostate est rare. En raison du traitement hormonal que reçoivent les patients, la prostate diminue considérablement de taille et finit par s'atrophier. Nous vous recommandons également de vous soumettre à un examen périodique du PSA à partir de l'âge de 50 ans.

Bien qu'elles partagent des caractéristiques communes, ce n'est pas exactement la même chose. Le muscle pectoral d'une femme trans est plus fort que celui d'une femme cis, pour cette raison, la prothèse doit être placée un peu plus bas et être très prudente dans la période postopératoire afin qu'elle reste en place et ne soit pas rejetée vers le haut par le pectoral, ce qui entraînerait un mauvais résultat esthétique.

Il doit être possible d'atteindre au moins une profondeur d'environ 15 cm mesurée à partir de l'entrée du vagin. Si elle n'est pas atteinte par une vaginoplastie simple, il faut alors pratiquer une colovaginoplastie, c'est une technique plus complexe et avec plus de risques mais avec des résultats très satisfaisants. La profondeur n'est pas seulement obtenue par une technique chirurgicale appropriée, mais aussi par des dilatations, qui sont également importantes pour le maintien du canal vaginal.

Depuis quelques années, nous ajoutons la préparation de la muqueuse interlabiale, c'est-à-dire la présence de muqueuse entre les petites lèvres pour obtenir l'aspect le plus naturel de la vulve, et qu'elle présente une humidité non seulement à l'intérieur du vagin mais aussi entre les petites lèvres. Cette muqueuse est obtenue en conservant une partie de la muqueuse de l'urètre.

La partie esthétique est aussi importante que la partie morphologique et dans une vaginoplastie, elles vont de pair. Lorsque nous réalisons une vaginoplastie, nous essayons de faire en sorte que la morphologie soit la plus proche possible de celle d'une femme cis et cela implique logiquement une esthétique. Pour cela, nous devons prendre en compte la préparation des petites et grandes lèvres, du prépuce clitoridien, de l'orifice périnéal, de l'orifice vaginal et de la muqueuse interlabiale.

Les meilleurs professionnels pour votre tranquillité d'esprit

L'équipe de l'Institut Jesus Lago est composée de médecins et de personnel soignant hautement expérimentés et qualifiés et dispose d'un centre d'assistance pour les chirurgies ambulatoires doté d'équipements de pointe pour le suivi de leurs patients.
IMPORTANT: Les informations contenues dans ce site web ne sont données qu'à titre indicatif et à des fins générales. En aucun cas, elles ne sont destinées à remplacer une consultation personnelle où votre cas particulier sera évalué et où un diagnostic précis sera obtenu. Si vous le souhaitez, vous pouvez demander une consultation sans aucun engagement d'évaluation de votre cas. Nous sommes soucieux que les informations fournies soient les bonnes pour vous. Si vous ne comprenez pas un mot ou une explication, n'hésitez pas à nous contacter.
Dernière Actualisation / 29 juin, 2021
ICOMEM
Clínica Fuensanta
Miembro SECE
Centro autorizado por la Comunidad de Madrid
Miembro SECO
Miembro SEEDO
AE Cirujanos
World Professional Association for Transgender Health
European College of Aesthetic Medicine & Surgery
Sociedad Española de Directivos de la Salud
International Federation for the Surgery of Obesity
Hotel Petit Palace Arturo Soria